Dans l’atelier de La Nouvelle Héloïse

 


« Dans l’atelier de La Nouvelle Héloïse : éditer, transcrire, interpréter les manuscrits de J.-J. Rousseau» est un projet de recherche du CNRS qui vise à réaliser la première édition génétique de ce roman majeur du XVIIIe siècle. Sous la responsabilité de Nathalie Ferrand, directrice de recherche à l’Institut des textes et manuscrits modernes, il est le fruit d’une collaboration avec les divers lieux d’archives, publics ou privés, détenant des manuscrits de Rousseau*.


Il a permis, à l’issue d’une première phase de rassemblement et de numérisation, de réunir l’ensemble des manuscrits connus qui étaient jusqu’à présent dispersés entre l’Europe et les Etats-Unis. L’atelier de travail de Rousseau lorsqu’il écrivait son œuvre se trouve ainsi recomposé pour la première fois depuis le XVIIIe siècle, et peut devenir un objet d’étude. Actuellement les manuscrits sont en cours d’examen, de description et de classement, un classement unitaire n’ayant jamais pu être entrepris en raison de la dispersion des parties. L’édition des manuscrits fac-similés est en cours**.


  1. *La Bibliothèque de l’Assemblée nationale, la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque de la Sorbonne, la Bibliothèque de Genève, la Bibliothèque de Neuchâtel, la Pierpont Morgan Library de New York, les Archives de la Maison Royale de La Haye.

** Avec le soutien du projet européen Agora. Scholarly Open Access Research in European Philosophy et le soutien de PSL (Appel à manifestation d’intérêt en Arts et Humanités numériques 2013 puis projet de numérisation « Atelier de La Nouvelle Héloïse 2015-2017 »).



                                                           



Bibliographie sur le projet:


N. Ferrand, « Fortunes et infortunes des manuscrits de romans au XVIIIe siècle. Le cas des brouillons de La Nouvelle Héloïse conservés à l’Assemblée nationale », in Genesi, critica, edizione, Quaderni degli Annali della Scuola Normale Superiore di Pisa, 1999, pp. 49-59 et planches


« Jean-Jacques Rousseau, du copiste à l’écrivain : les manuscrits de La Nouvelle Héloïse conservés à la Bibliothèque de l’Assemblée Nationale », in Écrire aux XVIIe et XVIIIe siècles. Genèses de textes littéraires et philosophiques, sous la direction d’Almuth Grésillon et de Jean-Louis Lebrave, Paris, CNRS-Éditions, collection “Textes et Manuscrits”, 2000, pp. 191-210


« Dans les papiers de La Nouvelle Héloïse. Les journées d’écriture de Rousseau romancier d’après Les Confessions, la Correspondance et les manuscrits », in Europe, numéro spécial « Jean-Jacques Rousseau », pp. 52-61, 2006


« Un manuscrit retrouvé de La Nouvelle Héloïse », Lias. Journal of Early Modern Intellectual Culture and its Sources, 38/2, December 2011, pp. 357-389

 

« Dans l’atelier de La Nouvelle Héloïse. Rassembler, transcrire, interpréter les manuscrits de J.-J.  Rousseau », in Sources et postérités de ‘La Nouvelle Héloïse’. Le modèle de Julie, sous la direction de G. Goubier et S. Lojkine, Paris, Desjonquères, 2012, pp. 55-63


« Brouillons d’Héloïse », in Revue de la Bibliothèque nationale, n° 42, novembre 2012, pp. 71-79


« Rétrograder avec Jean-Jacques . Une édition des manuscrits de Julie ou La Nouvelle Héloïse », in Annales de la Société Jean-Jacques Rousseau, Tome LI, 2014, pp. 381-405


« Un voyage au long cours dans l’écriture de Rousseau : analyse génétique d’une lettre de La Nouvelle Héloïse (3, IV) «, in Genesis 41, 2015, pp. 165-186


« St. Preux baptisé par le Tasse. Genèse et interprétation dans La Nouvelle Héloïse », in Rousseau à l’œuvre, sous la direction de C. Hammann et J.-C. Sampieri, Paris, Garnier classiques, à paraître